[Vertige] Franck Thilliez

Vertige

Date de parution 11 octobre 2012

Editions Fleuve Noir

 

Résumé Un homme se réveille au fond d’un gouffre, au cœur d’un environnement hostile, deux inconnus et son fidèle chien comme seuls compagnons d’infortune. Il est enchaîné au poignet, l’un des deux hommes à la cheville et le troisième est libre, mais sa tête est recouverte d’un masque effroyable, qui explosera s’il s’éloigne des deux autres. Qui les a emmenés là ? Pourquoi ? Bientôt, une autre question s’imposera, impérieuse : jusqu’où faut-il aller pour survivre ?

Mon avis ♥♥♥ GE – NIAL ! Pour une fan du style Franck Thilliez, ce livre est juste génial !

J’ai découvert cet auteur grâce à un jeu concours que j’ai gagné sur Canal+. Mon premier roman, c’est le « Syndrome E« . Mais mon premier OneShot de cet écrivain, c’est « Vertige« .

Pour résumer, Franck Thilliez écrit principalement ses histoires autour de ses deux héros fétiches : Lucie Hennebelle & Franck Sharko. Quand on suit scrupuleusement leurs aventures au fur et à mesure, tout est logique : leurs points forts, leurs points faibles, leurs blessures, leurs histoires … Le « Syndrome E« , c’est l’histoire de leur rencontre. C’est le livre à travers lequel ils se rencontrent enfin. Mais pour ma part, je vous avoue qu’avec le temps, je me suis lassée de leurs aventures. J’ai sorti la tête de l’eau grâce à « Vertige« . Ce livre m’a permis de changer de personnage, de voir autre chose et de découvrir l’un de mes auteurs préférés sous un autre angle…

Ce roman, c’est une pépite ! Il est sur mon TOP 3 de ma Thilliez-LoveList.

Si vous êtes amateurs de la série cinématographique Saw, sachez que l’univers de ce livre est aussi noir et similaire. Tout commence au fond d’un gouffre. 3 hommes se réveillent, l’un enchaîné au deuxième (Jonathan et Farid), et le troisième non loin habillé d’un casque prêt à exploser s’il s’éloigne de ses compagnons de cellule (Miche). Près d’eux, le chien de Jonathan. S’installe tout de suite un grand mystère : que s’est-il passé ? Que font-ils là ? Au fur et à mesure, ils vont apprendre à s’apprivoiser et à découvrir qui ils sont et les possibles raisons sur leur présence dans le fond de ce gouffre où il fait froid. A leur seule disposition, 2 duvets et 2 paires de chaussettes pour 3 hommes, 1 réchaud, quelques oranges, ainsi qu’un revolver, chargé d’une seule balle.

C’est l’une des rares fois où une histoire m’a autant glacé le sang. Pari tenu : Franck Thilliez a su se renouveler ! Il a su s’inspirer du meilleur et recréer une histoire à sa hauteur. Personnellement, je me suis mise à douter de tout. Est-ce un rêve ? Est-ce que le bourreau fait partie des protagonistes ? Pourquoi le troisième homme n’est pas attaché ? Dans quel but les a-t-on réunis ? Vont-il s’en sortir ? Je me suis mise à leur place à chaque instant en me demandant ce que j’aurais fait. On dit toujours qu’on apprend à se connaitre vraiment lorsque notre vie est menacé et c’est exactement le cas ici. A quoi sommes-nous prêts pour manger ? En l’occurrence, est-il envisageable pour Jonathan de tuer son chien pour se nourrir ? Pourquoi une arme, pourquoi une seule balle ?

J’aime les romans où je n’arrive pas à deviner la fin par avance, et celui-ci en fait partie !

Qualité d’écriture ♥Les chapitres sont courts, ce qui créé une ambiance encore plus glauques. Tout semble arrivé vite, ce qui a créé pour ma part encore plus d’angoisse et encore plus de curiosité à vouloir lire le chapitre suivant ! Franck Thilliez, c’est MA référence en terme de thrillers psychologiques.

L’histoire ♥ Original ! J’en ai lu des polars, des thrillers, des policiers, des livres à suspense… Mais celui-ci, j’ai eu envie de le finir à chaque chapitre. J’ai vraiment été sensible à chaque détail, je me suis senti mal pour eux à chaque galère. J’ai espéré que tout se finisse bien. Et surtout, on se demande qui tire les ficelles de cette séquestration ? Est-ce Farid ? Personnage au passé assez sombre. Ou Michel, qui ne parle pas beaucoup et n’en fait qu’à sa tête.

Ce roman m’a carrément rappelé mes cours de philosophie avec l’allégorie de la Caverne (de Platon). Vous savez, cette histoire dans laquelle les hommes seraient enfermés et enchaînés dans la caverne, ne voyant que leurs ombres, n’entendant que des cris lointains. Jusqu’au jour où l’un d’eux se délivrent de ses chaînes, sort de la caverne, et est éblouie par le soleil. Il ne voit rien et ne comprend pas ce qui lui arrive. Un grand dilemme s’offre à lui : préfère-t-il retourner à sa condition d’homme enchaîné et ignorant (situation qu’il connait et qu’il sait apprivoiser), ou est-il prêt à prendre le risque de sortir, d’être ébloui et d’avancer (situation qu’il ne connait pas et qui lui fait peur).

La fin ♥ J’étais contente que Jonathan s’en sorte ! Par contre, je me suis sentie « trahie » lorsque personne n’a voulu croire son histoire. Je me suis sentie impuissante, j’aurais aimé sensibiliser son entourage en confirmer que si, il avait bien souffert ! J’avoue avoir douté de la réalité également, jusqu’à ce qu’il reçoive ce mot mystérieux dans sa voiture, confirmant qu’il avait bel et bien vécu les pires moments de sa vie et que ce n’était pas un rêve !

Pour l’acheter, c’est ici !

Citation

La fin de l’espoir c’est le commencement de la mort.

Publicités